Sauvegarder sa vie

Par Bertrand
2019 M09 22

Si l'homme parvient à augmenter son espérance de vie par une hygiène de vie plus saine, il est un fait que les jours de la vie de toute personne sont comptés, comme le rappelle cette citation :

Chaque heure blesse, la dernière tue...

Aussi, imagine-t-on des solutions radicales, dont celle qui consiste à se passer de son corps défaillant et à sauvegarder son esprit ou sa conscience qui, pour certains, fait l'essentiel d'une personne ; avec son être complètement numérisé et sauvegardé, on pourrait, soit vivre de manière décharné dans des réseaux informatiques ou, à volonté, se voir réinjecté dans son propre corps complètement guéri et reconstruit, et voir même dans un autre corps.
Des projets très sérieux vont dans ce sens, tandis que les romans, les séries télévisées, ainsi que le cinéma, ont depuis longtemps montrés la voie ; pour n'en citer que quelques-uns :

  • A l'aube du 6ième jour (film de Roger Spottiswoode, 2000)
  • Avatar (film de James Cameron, 2009)
  • Transcendance (film de Wally Pfister, 2014)
  • L'Horizon à l'envers (livre de Marc Levy, 2016)

Tout ceci nous fait réfléchir sur notre propre nature ; pourra-t-on réellement un jour s'affranchir des limites de son corps, et ainsi vivre éternellement ? La technologie parviendra-t-elle à surmonter tous les obstacles, dont celui de créer une version 2.0 de l'homme ou de la femme, stockable dans un cloud, et téléchargeable à la demande ?

Des startups de la Siliconne Valley promettent d'atteindre l'immortalité : ainsi, le projet Initiative 2045 voit l'homme devenir au final (en 2045) un esprit indépendant, débarrassé de ses limitations physiques, sur un support informatique, et pouvant intégrer des avatars prenant la forme d'enveloppes holographiques ; de son côté, Nectome met au point une technique (une sorte de cryoconservation) servant à figer en particulier un cerveau humain, dans le but de conserver le plus précisément possible les connexions cérébrales, avec en point de mire, la possibilité de faire revivre un cerveau dans le futur, sur un support numérique, aidé par un logiciel informatique.

Dans le cas de Nectome, pour atteindre une immortalité hypothétique, vous devez d'abord accepter de mourir pour une conservation optimale de votre cerveau ! Le feriez-vous ?

Un autre moyen

Cependant, il existe un moyen beaucoup plus sûr (et même le seul) de devenir immortel, garanti, et gratuit qui plus est. Si vous passez par la mort, votre propre corps pourra être recréé, exempt de toute maladie, et même au-delà, devenir complètement incorruptible.
C'est ce que propose Celui nous a créé à son image, corps, âme et esprit ; voici ce que le Seigneur Jésus-Christ dit de lui-même dans l'évangile de Jean :

C’est moi qui suis la résurrection et la vie. Celui qui met sa foi en moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et met sa foi en moi ne mourra jamais.
Jean 11, v. 25-26

La Bible affirme que Dieu ressuscitera pour la vie éternelle tous ceux qui auront crû et fait la paix avec Lui, par le moyen de la foi en Jésus. A cette condition, c'est votre propre corps qui sera restauré et transformé en un corps immortel plein de force, ce que l'apôtre Paul atteste dans ces versets :

... Le corps est semé corruptible, il ressuscite incorruptible. Il est semé méprisable, il ressuscite glorieux. Il est semé faible, il ressuscite plein de force. Il est semé corps naturel, il ressuscite corps spirituel.
1 Corinthiens 15, v. 42-44

Dans ce dernier verset, il n'est pas question d'esprit sans corps, ou de corps virtuel, mais de corps spirituel (qu'il faut comprendre du ciel), avec certainement des propriétés extraordinaires. On peut en avoir une idée, quand on lit dans la Bible, les moments qui suivent la résurrection de Jésus, lorsqu'il se présente aux disciples.

Sauver sa vie

La recherche de pouvoir un jour sauvegarder sa vie par des moyens scientifiques et technologiques, qui semblent cependant très risqués, devrait pour nous se muer en une recherche de sauver sa vie tout court, en lui donnant du sens.

Pas une vie uniquement tournée vers soi-même, mais une vie à laquelle seul Dieu peut et veut donner un sens, et que cette vie se prolonge à jamais dans Sa présence.